Jean-François Doucet


This author’s articles

dimanche 15 février 2015
par  Jean-François Doucet

Les substitutions sont-elles la clef de la créativité ?

L’être humain doit, pour formuler ses besoins, passer par les contraintes du langage. Mais, ce faisant, le langage, grâce à la métonymie, lui offre la possibilité de désirer quelque chose entre sa demande et son besoin. Elidant un terme, cette métonymie déplace le sens par substitution : c’est à elle que fait également appel la création de sens. Mais cette substitution touche une autre figure du langage : la métaphore. Méonymie et métaphore sont alors des figures clefs de la création.

mardi 20 mai 2014
par  Jean-François Doucet

La néguentropie inhibe-t-elle la créativité ?

Les Technologies de la Communication et de l’Information traitent de la matière première nécessaire à une action dirigée vers un but comme de la néguentropie dérivée de la définition de C. Shannon. Ce concept n’aborde cependant l’information que sous l’aspect du traitement du signal ( le plus souvent par les machines de traitement ). Or crée une réalité nouvelle nécessite justement d’établir une convention sur le sens que 2 interlocuteurs donnent de l’objet de leur discussion. La néguentropie omettant tout aspect sémantique, on peut alors légitimement se demander si la notion d’information shannonienne adoptée par un très grand nombre est féconde pour la formulation d’idées nouvelles.

jeudi 18 avril 2013
par  Jean-François Doucet

La différence des sexes : source inépuisable d’inspiration

L’apparition d’organisations signifiantes nouvelles dépend de l’accord passé entre au moins deux interlocuteurs à l’aide de symboles sur une réalité commune inconnue. Or, c’est exactement ce qui se passe lorsque hommes et femmes font connaissance par leurs échanges impliquant leurs subjectivités.

vendredi 6 juillet 2012
par  Jean-François Doucet

Précision sur la jubilation esthétique

Immergé dans le langage, nous effectuons quelques opérations mises en lumière par les philosophes de la déconstruction pour vivre parmi nos concitoyens. Quels seraient alors la place des opérations qui sont à l’origine des innovations ?

vendredi 13 janvier 2012
par  Jean-François Doucet

Que cachent les déluges de données ?

Le développement de l’informatique n’a pas seulement multiplié les possibilités de calculs des savants. Leurs méthodes d’investigation en ont été d’autant modifiées. Les interminables calculs se sont effectués en moins de temps qu’il ne faut pour les dire. De plus, les calculs répétitifs sont devenus un jeu d’enfant. Pour autant, peut-on affirmer que l’innovation doit son essors aux prouesses des calculateurs modernes ?


Send a message

News items

1er mai - L’imprimante 3D du pauvre

On dit que l’imprimante 3D sera la machine à vapeur du XXIème siècle.
Sénamé Koffi Agbodjinou, (...)

14 février - Combinaison de modèles pour prévoir la propagation des épidémies

Les nouveautés, on le sait, sont souvent une combinaison d’objets anciens. C’est le cas également (...)

10 juillet 2013 - La part de mystère aux sciences les plus dures !

Après J. Hadamard ou H. Poincaré , Cédric Villani Médaille Fields 2010 se penche sur le processus (...)

13 janvier 2013 - L’analogie remise à l’honneur ?

Question de définition
On le sait, en science, la valeur épistémologique de l’analogie est faible. (...)

7 novembre 2012 - Sur la sublimation

Jean-baptiste Beaufils m’autorise à publier
Lettre ouverte à Jean-François DOUCET,
SUR LA (...)