"Il est impossible de discuter sur un objet, de reconstituer l’histoire qui lui a donné naissance sans d’abord savoir ce qu’il est"

C Levi-Strauss.

 

 

Participez au Forum
"Brainstorming en ligne"

Exprimez vous sur "Novum corpus"
Weblog

 

Présentation

Processus

 

Questionnements

Téléchargements

Glossaire

Citations

(Sur CDS/ISIS/UNESCO)

 

Liens

 

~Model = OMM: un modèle linguistique

Le modèle présenté ci-dessous utilise les propriétés stimulantes de la langue pour l'imagination. Il se propose d'énoncer certaines des conditions dans lesquelles elles sont stimulées (voire inhibées). Distinguant le sensible de l'intelligible, il reprend la conception médiévale du signe - aliquid stat pro aliquo- et considère les signes linguistiques sous leur deux aspects, d'une part le signans (intelligible signifiant de de Saussure ) et d'autre part le signatum (signifié sensible de R Jakobson). Dans ce contexte, "parler étant dire quelque chose à quelqu'un ", à partir des conventions adoptées par les interlocuteurs sur la réalité. on appellera " référent " ce quelque chose. Mais dans la mesure où la créativité s'intéresse aux choses qui n' existent pas encore, l'accent est mis sur l'autre face du signifiant qui adresse quelque chose à autrui. Le modèle se situe dans le contexte scientifique actuel qui présuppose la possibilité d'énoncer des vérités réfutables, reproductibles indépendantes des conditions d' observation et de l' observateur. Dans le processus de découverte, la créativité du savant permet de formuler des hypothèses entre différents phénomènes. Dans celui de la création artistique, elle permet d'envisager de nouvelles représentations de l' environnement. Dans le domaine technique enfin, la créativité permet de formuler les solutions faisables à un problème posé.

Processus

On suppose que le processus créatif est identique quelque soit la production : oeuvres d'art, inventions et découvertes scientifiques. Ceci, bien entendu, n' est qu' une approximation. Toutes choses étant égales d'ailleurs, on adopte un point de vue scientifique qui cherche à énoncer un discours sur le processus créatif valable quelque soit le créateur et les conditions matérielles de son activité. C' est une seconde approximation qui sera interrogée lorsqu'on devra tenir compte plus précisement de la relation nécessairement subjective existant entre le créateur et sa création. En particulier, on mettra l' accent sur l' aspect conventionnel du langage pour la définition de la réalité extérieure à l' origine des conventions nouvelles. On adoptera la distinction cartésienne du "Res extensa " pour désigner la réalité extérieure opposée au " Res cogitans " du sujet humain. Cette réalité extérieure est assimilée au référent des linguistes dont les mots désignent les objets par leur double aspect de signifiants (trace mnésique sonore) et de signifiés. On présuppose donc que le sujet humain utilise des mots pour appréhender le monde extérieur (Res extensa). Dans la majorité des cas, cette utilisation reste du domaine du connu : le sujet humain s'informe à l'aide de mots pour mener à bien une action dirigée vers un but. Dans d'autres cas, cette action ne peut être menée à bien sans l' intervention de l' imagination, ce qui est l'objet du processus créatif.

Processus créatif

Environnement

On entend par environnement créatif, l'état actuel d' une technique, d'une pratique artistique ou d'une explication scientifique. On parle quelques fois de "Zeitgeist " pour désigner l' environnement créatif. Ainsi, après les découvertes d' Einstein, il existe à notre époque un environnement créatif à la recherche d'une théorie du champ unifié. C' est dans ce contexte que naîtra une nouvelle théorie physique répondant à ce questionnement.

Situation créative

Par situation créative, on comprend généralement l' espace immédiat dans lequel le créateur vit : c' est l' atelier pour l' artiste et l'inventeur, le laboratoire pour le savant.

Le sujet créateur

On appellera sujet créateur un être directement responsable d'une création dont la figure ci-dessous est une représentation.

La figure partage le plan en trois zones :

  • l'extérieur de la figure où se trouve l'objet A ayant apporté
    satisfaction dont le sujet créateur parle le long de l' axe syntagmatique.
  • l' intérieur de la figure en 2 parties :
    la conscience percevant L (lambda) objet métonymique insatisfaisant
    L'inconscient traversé par le double de tout énoncé du désir D (delta) inconscient.

De nos jours, une innovation est rarement le fait d' un seul mais l'origine d' une création peut être décrite assez précisément. L' étude du processus créatif fait, d'autre part, nécessairement appel à une théorie du sujet dont on précisera les présupposés. Cette étude débouche sur l'élaboration d' un modèle mettant en relief l' ensemble des facteurs favorisant ou inhibant toute création.

Création

Ainsi le processus créatif s' inscrit entre une personne qui l'engendre et les produits auxquels il donne naissance.

suite

 

Invention de la Sainte-Croix

..en savoir plus

Dans un même domaine des recherches en pallalèle :

  • A. Einstein, H. Poincaré et H. A. Lorentz et P. Langevin
  • L. Ducos du Hauron et Charles Ducros

 

...en savoir plus

Un appel d'offre à l'innovation

 

Les lois de la création

...voir aussi

Aux 3 sphères :

  • environnement,
  • situation
  • créateur

correspondent 3 types de lois régissant les créations :

Environnement

C' est là où les idées sont asujetties

  • aux lois du marché dans la mesure où leur développement ou application en dépendent.
  • aux manipulations de masse par les discours politique administrant la Cité.

Situation créatrice

C' est une sorte d' antichambre où le créateur dans son laboratoire ou son atelier tente de se soustraire à ces lois du marché fondée sur la plus- value parce que justement sa création échappe à ces lois pour un plus-jouïr.

...voir aussi

 

 

Etres humains et réalité

Désignation de l'objet

Le sujet en création

Figuration d'un changement de paradigme

Figuration fractale du progrès des connaissances