Le centre de gravité

de toutes les explications du monde

est un ensemble vide qui provoque chez le savant

l'horreur- horror vacui des anciens -qu'il calme de

son explication du monde.

 

 

Participez au Forum
"Brainstorming en ligne"
Exprimez-vous sur "Novum corpus"
Weblog

Présentation

Processus

 

Questionnements

Téléchargements

Glossaire

Citations

(Sur CDS/ISIS/UNESCO)

Publications de l' auteur

Liens

Qui a inventé l'écriture ?

Un exemple de création anonyme.

N.H.Abel|Accueil | Archimède



Avant de savoir écrire, les hommes ont su compter !
Les fouilles archéologiques à Suse et à Uruk ont mis à jour environ 200 bulle sà calculi datant du IVème millénaire avant notre ère. Ces boules d'argiles semblent avoir servi à comptabiliser certaines transations. Ce seraient les premières traces d'écriture !

Les calculi : un outil commode pour contrôler les transactions.

Les Susiens et Mésopotamiens fabriquaient des bulles à calculi en enroulant autour de leur pouce une boule d'argile. A l'intérieur de la cavité ainsi formée, ils enfermaient bâtonnets, billes,cônes ou calculi correspondant à la quantité, la qualité des denrées de la transaction. Sur cette enveloppe, une autorité plaçait sont sceau. La bulle était ensuite fermée.

Les jetons de différentes valeurs et la boule qui les enferme (numération de position )©

Lors de la remise d'un troupeau à un berger, par exemple, une bulle contenant un nombre de calculi correspondant au nombre de têtes de bétail accompagnait le troupeau. Lorsque le troupeau revenait à son propriétaire, la bulle était cassée. Le nombre de calculi qu'elle contenait pouvait être aisément comparé aux nombres de têtes revenant à leur propriétaire.

 

Des nombres et certaines paroles sont notés.

 

A la place des bâtonnet, billes, cône ou calculi, des figures ont été ensuite tracées sur la bulle elle-même. On peut supposer que certains signes étaient mis à la place de paroles prononcées lors de la transaction.

Les bulles aplaties deviennent des tablettes

La boule s' aplatit et se recouvre de chifres cunéiformes ©.

Entre -3200 et -3100 avant notre ère, les calculi disparaissent et laissent place à des bulles -enveloppes aplaties sur lesquelles on écrivait des compte-rendus de transactions. A Uruk ces tablettes sont au nombre de 5000 environ couvertes de pictogrammes. De la notation des nombres pour les transactions de denrées, on était passé à la transcription graphique de sons de la voix lors des transactions. Certains chercheurs comme C. Herrenschmidt voient dans les bulles à calculi une réplique de la bouche prononçant des mots. L'analogie est tentante ...
 

Processus continu ou saut technologique anonyme ?

 

L'invention de l'écriture semble être continue et contredirait la nécessité d'un saut dans le processus d'invention. En fait, les chercheurs s'accordent pour estimer la durée d'expérimentation du procédé sur un siècle. De plus, elle intervient alors que l'habitude n'est pas encore prise de signer ses trouvailles : elle est donc anonyme.

Liens/Référence

Histoire des nombres

L'aventure des écritures

Un nouveau jeu d'écriture ?

On compare souvent la vague déferlante des Nouvelles Technologies de l' Information à la révolution introduite par l'invention de la typographie par Johannes Gensfleisch, dit Gutenberg . Livre et informatique actuelle ont en commun de multiplier la diffusion des échanges de signes en tous genres. Mais la toile virtuelle a fait plus que remplacer la page blanche : elle offre une surface d'écriture en réseau grâce à l'acheminement des informations par paquet. Tout se passe comme si chacun était invité à une grande table ronde non plus à coucher sur du papier quelques lignes mais à se connecter sur une toile pour échanger ses plus fidèles représentants comme sons, images ou mots .(...)

...lire la suite de l' article

Clarisse Herrenschmidt, "À propos de l'ouvrage « Les Trois Écritures. Langue, nombre, code »"

 

©

Tablette de terre cuite portant des nombres en écriture cunéiforme

©

Tablette de multiplication babylonienne

©

Calcul sumerienn d'aire de terrain