"Les idées ne descendent pas du ciel, elles y montent "

 

Participez au Forum

"Brainstorming en ligne"

Weblog

Présentation

Processus

 

Questionnements

Téléchargements

Glossaire

Notations

Citations

(Sur CDS/ISIS/UNESCO)

Publications de l'auteur

Liens

   

 

 

Couleurs primaires

Couleurs secondaires

 

Un bouillonnement brownien d'innovations

Les hommes ont cherché au cours des siècles à maitriser la lumière en une interaction d'inventions, de découvertes et de créations artistiques.

Techniques, sciences et arts ne progressent pas en ligne droite. Les sauts technologiques ou épistémologiques interrrompent les progrès linéaires (on ne découvre pas l'électricité en améliorant la bougie ) pour provoquer des réactions en chaine : la lumière se décompose après Newton, se conserve après Daguerre quitte le motif après les Impressionnistes. Sa nature au début du XXème siècle est double : la lumière est à la fois onde et particule. Cette interaction entre découvertes scientifiques, inventions et créations artistiques est semblable au mouvement Brownien, mouvement erratique que décrit par exemple un grain de pollen dans l'eau à la suite des chocs qu'il subit de la part des molécules d'eau.

 

 

Couleurs complémentaires
vert/ rouge magenta

orange/ bleu cyan

violet/jaune primaire.

 

   
   

 

Inventions

Objet

L'invention de la photographie dispense la peinture de son rôle figuratif. Les tubes de peinture permettent aux impressionnistes de peindre facilement" sur le motif " en extérieur.

 

 

Découverte

Théorie sur l' objet

La lumière onde et corpuscule n' est qu'une onde électro-magnétique parmi d' autres ( R. gamma, Rayon X, Ultraviolet, Infra rouge Micro ondes Radio).

Date

Savant

Découverte

1927
N. Bohr
La lumière n'est ni onde ni corpuscule mais les deux à la fois; ce sont là deux aspects complémentaires du même phénomène, l'un dominant l'autre et se révélant au savant selon les moyens qu'il utilise pour l'étudier.
1923  
Les travaux de M Planck et Albert Einstein sur la "lumière quantique" montrent que l'énergie de la lumière est aussi "granuleuse", ce "grain d'énergie" est appelé un photon. Chaque photon d'un rayonnement (lumière, rayons X ...) porte une quantité d'énergie caractéristique de sa fréquence.
1900 M. Planck
Le 14 Décembre 1900 M. Planck postule devant l'Académie des sciences de Prusse que les échanges d'énergie entre la lumière et la matière ne peuvent se faire que par paquets discontinus, appelé quanta.

 

 

 

Œuvre d'Art

Représentation de l'objet

De sujet représentant un objet, l' artiste devient l'objet de sa propre représentation : de , l'art devient abstrait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date

Artiste

Oeuvre

1910 W.Kandinsky ( 1866-1944)

Première aquarelle abstraite de Kandinsky (1910)
Musée National d'Art Moderne Georges Pompidou - Paris

 
                     
   

 

     
                     
                             
                                       
   
1887

G. Sennelier

la Maison Sennelier en 1887 sur le Quai Voltaire, face au Louvre et à deux pas de l'Ecole des Beaux-Arts propose de la peinture en tube facilement transportable hors des ateliers .
1869

Reproduction collographique de feuilles et de pétales de fleurs d'après un trio de négatifs dont le tirage en gélatine fut produit sous forme de diaphanie dans une scéance de la Société Française de Photographie"
février 1870

à Agen, la première photographie en couleurs applique le principe démontré par Maxwell de la décomposition de la lumière par les trois couleurs fondamentales, le rouge, le vert et le bleu. Il réalise trois photographies d'un même sujet, au travers de filtres successivement rouge, bleu et jaune.
1841
W. H. Fox Talbot
le calotype est le premier procédé négatif/positif qui permet la multiplication d'une même image grâce à l'obtention d'un négatif intermédiaire sur un papier au chlorure d'argent rendu translucide avec de la cire.
1839
H. Bayard
Un papier recouvert de chlorure d'argent est noirci à la lumière, puis exposé dans la chambre obscure après imprégnation dans de l'iodure d'argent. Le temps de pose varie entre trente minutes et deux heures.

1838

 

 

L J M Daguerre

(1787-1851)

 

 

Daguerréotype

Daguerréotype :. Une plaque d'argent recouverte d'une fine couche d'iodure d'argent est exposée dans la chambre obscure, puis soumise à des vapeurs de mercure, lesquelles provoquent l'apparition de l'image latente, invisible, formée au cours de l'exposition à la lumière. Ce développement consiste en une telle amplification de l'effet de la lumière que le temps de pose ne dépasse pas trente minutes. Le fixage est obtenu par immersion dans de l'eau saturée de sel marin.
1822
N. Niépce
Héliographie
                         
 
1873
Maxwell
Traité d'électricité et de magnétisme : Théorie des ondes électromagnétiques englobant la lumière. une couleur est caractérisée par sa teinte, sa saturation et sa clarté.
1850

Foucault

(1819 - 1868)

Le 17 mai 1850 Foucault prédit les résultats de son expérience :la lumière se meut plus vite dans l'air que dans l'eau».
 
1849
Fizeau
Hippolyte Fizeau, sur le trajet d'un faisceau de lumière, entre Suresnes et Montmartre (8 km) place une roue dentée en rotation. À la réception, on observet une série d'éclats de fréquence connue. On déduit des mesures cinématiques la célérité de la lumière dans l'air. Fizeau obtint une valeur de c égale à 315 300 km/s.

Triomphe de la théorie ondulatoire de Fresnel «expérience cruciale» de Fizeau et Foucault

Théorie des ondulations: la lumière se propage plus rapidement dans l'air que dans l'eau

Théorie corpusculaire: la lumière se propage plus rapidement dans l'eau que dans l'air .

1814

A. Fresnel

(1788-1827 )

Les particules d'éther dont l'espace est rempli sont animées de vibrations, de très courte période. Elles forment l'onde lumineuse qui se propage à grande vitesse.
 
1807
E. L Malus
Polarisation de la lumière : elle serait constituée de molécules lumineuses possédant des pôles comme en ont les aimants.
1804

T. Young

( 1773-1829 )

Expérience des fentes de T.Young :théorie ondulatoire de la lumière
   
1873
C. Monet (1840- 1926)

Impression, soleil levant
1873; Huile sur toile, 48 x 63 cm (19 x 24 3/8"); Musee Marmottan, Paris

 

             
               
                       
1796 A. Senefelder Imprimeur praguois établi à Munich, Aloys SENEFELDER, invente la lithographie sur pierre ou sur zinc.Le procédé nécessite la "décomposition en couleurs"

 

 

 

 

 

1769

P. H. de Valenciennes (1750-1819)

 

A Rome : "étude du ciel chargé de nuages"
huile sur papier marouflé sur carton, 1782-1784,
Paris, musée du Louvre

Précurseur des Impressionnistes, de Valenciennes peint en plein air

 

 

C. Huygens

1629-1695

Huygens introduit l'éther, milieu indispensable à la propagation des ondes lumineuses, qu'il représente par un continuum de particules

 

 

 

1675

O. Römer

(1644-1710)

L'observation du retard des éclipses des satellites de Jupiter par rapport aux données des tables conduit Olaus Römer à postuler une vitesse de propagation de la lumière très grande, mais finie

 

 

1665

Newton

(1642-1727)

Décomposition de la lumière par le prisme.

 

 

1637

Descartes

(1596-1650)

«la lumière est une tendance ou aptitude au mouvement, une pression qui s'exerce instantanément sur les particules ou globules du milieu subtil qui emplit les pores des corps».
 

Kepler

(1571-1630),

L'œil devient un instrument d'optique.
La lumière s'écoule dans toutes les directions à partir de sa source, comme un flux, et jusqu'à l'infini, s avec une vitesse infinie.
1671

Newton

(1642-1727)

Téléscope de Newton

       
1609

Galilée

  Une lunette d'approche, construite par des opticiens italiens en 1590, puis en Hollande une dizaine d'années plus tard, est perfectionnée par Galilée à Venise .
Au XIe siècle
Alhazen
puisqu'une source lumineuse intense fixée longtemps reste visible lorsqu'on ferme les yeux, c'est que quelque chose est entré dans l'œil provoquant la sensation de la vue. Le rayon visuel est reçu, et non émis, par l'œil.

-Vème

siècle

Platon

(427-347).

Une lumière, parente de celle du jour, jaillit des yeux en un flux visuel qui faiit pression sur ce qu'il heurte et formet avec la lumière du jour une substance unique et homogène qui transmet les mouvements jusqu'à l'âme

Liens

http://fr.encyclopedia.yahoo.com/articles/kh/kh_796_p1.html#kh_796.45

http://www.colorsystem.com/grundlagen/aaf.htm

Jean-Christophe Sekinger Contribution auTraité des Couleurs de J.W. von Goethe

 

 

Retour en haut de page

Je remercie D. Fyri pour les compléments d'informations apportés à cette page.

Un bouillonement brownien d'innovations accompagne egalement la maitrise du son (amplification, enregistrement, diffusion du son)

... voir aussi